Menu

Vous trouverez sur ce blog des informations et des commentaires sur l'actualité dinardaise.

mardi 19 mai 2020


Liaisons voies douces ...

... un plan complet des déplacements doux, sécurisés, couvrant l'ensemble du territoire, avait été élaboré au cours de la trop courte mandature, interrompue en 2017, de madame Martine Craveia-Schütz. Il concernait les chemins, les allées destinés aux piétons d'une part, les pistes cyclables sécurisées, séparées des voies empruntées par les automobiles.

Après le 11 mai 2020, si on revenait à l’usage du vélo ?

Et si les cyclistes pouvaient rouler en ville en toute sécurité sur des voies où passent habituellement les voitures, mais qui leur seraient réservées ? C'est ce qu'on verra peut-être bientôt.

Le début du déconfinement, annoncé à partir du 11 mai, devra se conformer aux précisions de sa mise en œuvre, pour éviter une deuxième vague de contamination.

Avec une reprise d'activité, nous serons probablement nombreux à nous déplacer à nouveau. Alors que la distanciation physique (distanciation sociale) est essentielle pour éviter la transmission du virus, dans les transports en commun la promiscuité pose problème.


Plutôt que de prendre la voiture, surtout pour des petits trajet, pourquoi ne pas se déplacer à vélo ?

Pour cela, il est nécessaire d’aménager un grand nombre de pistes cyclables sécurisées, c’est à dire séparées des voies de circulation des automobiles.




Sécuriser les infrastructures, espaces piétons et pistes cyclable

« Il faut vraiment sécuriser les infrastructures » pour que les cyclistes se sentent en sécurité, insiste le président de la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette)

Pas de simples marquages au sol

Il faudra utiliser du matériel de chantier, des plots en béton, des gros blocs de plastique.

En Île-de-France, où l’usage du vélo a bondi depuis les grèves, il serait possible « de passer de 400 000 à 800 000 » personnes à vélo par jour, d’autant que la météo printanière s’y prête.

Paris, qui a déjà multiplié les pistes cyclables, compte « favoriser les déplacements domicile-travail » à vélo après le déconfinement, indique l’adjoint à la mairie en charge des transportsi.

Lyon veut aménager « de nouveaux espaces piétons et de nouvelles pistes cyclables » avec des « modulations possibles en fonction des horaires ».

Grenoble, Montpellier ou Rennes prévoient aussi d’accélérer leurs plans vélo.

La mairie de Rennes compte accélérer le développement du plan vélo dès la sortie du confinement. Objectif : favoriser ce mode déplacement, peu polluant et respectueux des règles de distanciation sociale, tout en limitant le réflexe de retour à la voiture.

Concrètement, le centre d’études Cerema suggère de « réduire le nombre de voies motorisées », de quatre à deux par exemple, d’« élargir les aménagements cyclables existants » et de « modifier le plan de circulation ». Pour la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB), il est primordial d’installer ces pistes cyclables sur des axes entiers, pas seulement des tronçons isolés, de les accompagner de parkings à vélo.


Création à Dinard de pistes cyclables sécurisées, entre 2014 et 2017

 Dans le cadre des déplacements doux, madame Martine Craveia-Schütz (maire de 2014 à 2017) et son équipe municipale, dès 2015, avait créé quelques tronçons de pistes cyclables, notamment près du collège du Bocage, suite aux travaux d'aménagement sécurisés pour l'accès des bus des transports scolaires. Ces pistes cyclables faisaient partie d'un plan global permettant de relier en toute sécurité, les terrains de football du stade Paul Audrain à Port-Blanc jusqu'à la plage du Prieuré d'une part, et l'accès au Lycée Hôtelier Yvon Bourges rue de la Croix Guillaume d'autre part.

Des voies piétonnes sécurisées avaient été également réalisées, notamment entre la rue du Val Porée (Centre Équestre) et les zones commerciales à l'entrée sud de Dinard (LIDL, Monceau fleurs ... d'un côté,  Mc Donald, Picard ... de l'autre). Ce chemin piéton éclairé la nuit longe de boulevard de la Libération.

Piste cyclable sécurisée passant devant le collège du Bocage


Piste cyclable permettant l'accès des lycéens au Lycée Hôtelier Yvon Bourges, rue de la Croix Guillaume


Chemin piéton sécurisé allant du Centre Équestre aux zones commerciales de l'entrée de Dinard



Projet d'aménagement de la Voie Verte

 

 

Le projet d'aménagement de la Voie Verte, de la rue Gouyon Matignon à la Plage de l'Écluse, en passant par la Médiathèque, le terrain Engie, la place du Marché, la place de la République et l'esplanade Yves Verney.




La presse en parle

La crise devrait favoriser la pratique du vélo

Deux associations dinardaises de promotion et de défense de la bicyclette ont fait plusieurs propositions aux collectivités territoriales pour qu’elles réalisent des aménagements cyclables.

Sortie du confinement, l’association Dinard Émeraude à vélo est décidée à surfer sur la vague du vélo. Pour des raisons sanitaires (distanciation physique) et environnementales (préservation de la qualité de l’air, limitation des émissions de gaz à effet de serre), la promotion de ce moyen de locomotion fait l’unanimité au niveau national. Dinard n’est pas en reste : il suffit de voir le nombre de passages chez le gérant de Breiz cycles, depuis lundi 11 mai.

« La prise en considération de nos propositions serait la meilleure façon, pour les différentes collectivités, de mettre en pratique la volonté affichée par Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, déclarant que nous voulons que cette période fasse franchir une étape dans la culture vélo, et que la bicyclette soit la petite reine du déconfinement en quelque sorte », estiment les responsables des associations.

Une autre raison incite les amateurs de vélo, confirmés ou débutants, à enfourcher la bicyclette : le plan de 20 millions annoncé par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

haut de page