Menu

Vous trouverez sur ce blog des informations et des commentaires sur l'actualité dinardaise.

mercredi 3 février 2016

Relais citoyen

Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD)

Le 28 janvier 2016 une réunion de réactivation du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance s'est tenue à la mairie de Dinard en présence de monsieur le sous-préfet de Saint-Malo, François-Claude Plaisant, de madame le Maire, du commissaire de police de Saint-Malo Pascal Serrand et des partenaires institutionnels.

Le 17 décembre 2015, monsieur le sous-préfet avait fait part à la municipalité des axes considérés comme prioritaires pour l'arrondissement de Saint-Malo :

la participation des citoyens à la sûreté communale, la sécurité routière et la lutte contre les substances addictives.


Le sous-préfet a rencontré madame le maire de Dinard pour remettre en place

le dispositif « relais citoyen », encadré par l'État.

Le sous-préfet de Saint-Malo, le parquet, les forces de police nationale et municipale, ainsi que la mairie ont réactivé un nouveau Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance.



C'est précisément par ce CLSPD que la Ville s'apprête à mettre en place des Relais citoyens. Il s'agira, dans un premier temps, d'un groupe d'une vingtaine d'hommes et de femmes, « bénévoles et formés », retraités ou en activité professionnelle. Leur mission sera de communiquer à la police municipale et nationale « des faits anormaux ou inhabituels dans l'ensemble du territoire communal », actes de délinquance, cambriolages ou encore anomalies sur la voie publique.

Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance

Qui le compose et qui le commande ?

Le CLSPD, sous la présidence de madame le Maire, met en lien un ensemble d'acteurs variés impliqués dans la sécurité et la prévention de la délinquance. Y participent obligatoirement quatre acteurs institutionnels :


La municipalité, faisant participer les différents services, comme ceux de la sécurité de la police municipale ou de la surveillance de la voie publique, le centre de supervision urbain.

La sous-préfecture, faisant ainsi participer activement les services de l'État, comme la police nationale

Le ministère public, impliquant les services de justice, représenté par M. le Procureur de la république dans le cadre d'un travail collaboratif local et acteur central de la politique pénale

Le conseil départemental, intégrant ici un acteur fondamental dans les politiques de la protection de l'enfance et l'adolescence notamment grâce à la participation des collèges de la ville dans le cadre des violences en milieu scolaire mais aussi les éducateurs de la prévention spécialisée déployés sur le territoire.

Voisins vigilants

Une association, qui a vu le jour au printemps 2014 à Saint-Énogat, cherche maintenant à s'étendre à Dinard. Cette démarche brouille la lisibilité quant à la la mise en place des Relais citoyens par la mairie.

Mais la municipalité a un discours clair. « La loi interdit clairement au maire de déléguer ses pouvoirs de police à qui que ce soit. »

La Ville entend donner la priorité aux Relais citoyens qui, insiste-t-elle, « ils agiront dans un cadre légal, un protocole signé entre le préfet et la maire. Ce qui évitera les dérives de type milice ».

Extrait du Télégramme du 1er février 2016







Faux

Les Relais citoyens ne sont pas sous la tutelle de la Police municipale comme il est indiqué dans l'article de presse ci-dessus, ils sont en relation avec les Polices municipale et nationale ; les Voisins vigilants, quant à eux, ne sont en aucun cas en contact avec la Police Nationale, pour preuve la rectification publiée le lendemain dans les mêmes colonnes.

Par ailleurs le commandant Le Mestreallan n'était pas à la réunion de la mise en place de la communauté de la Vicomté comme écrit dans l'article du journal.



haut de page