Menu

Vous trouverez sur ce blog des informations et des commentaires sur l'actualité dinardaise.

samedi 8 décembre 2018

Les Dinardais  désanchantés sont RÉ-ENCHANTÉS

On n'a rien sans manne

a reçu du collectif Les Dinardais désenchantés le billet ci-dessous

Les Dinardais désenchantés sont RÉ-ENCHANTÉS. Le 26 octobre dernier, jour tant attendu, le terrain de la gare est enfin vendu.

L' ÉQUIPE en OR des << SAUVEURS DE DINARD >> municipaux, emmenée par le Chevalier Bayard, a enfin réussi le coup du siècle.
Le Dinard du Futur est lancé, espérons que la rampe est solide et que la fusée n'explosera pas en plein vol.

Nous avons maintenant notre Triangle d'or dans ce quartier de la gare. Notre bas de laine, notre Corne d'Or, est enfin tricoté d'une seule pièce et bien bourré par le remplissage de millions de pièces d'or.


Mieux encore qu'aux machines à sous du Casino, on entend les pièces tomber partout dans la cité. C'est la théorie du ruissellement qui va remettre Dinard à flot mais ça risque de déborder : les eaux des réseaux saturés, aussi !!!

Mais bon, il faut bien choisir. On n'a rien sans mal...

Espérons également que les Dinardais auront bientôt un feu d'artifice (payé par EIFFAGE, of course) pour fêter cet évènement grandiose car nous le valons bien.

Le comité des Dinardais désenchantés



Toute cette manne pour construire 600 nouveaux logements ... 

Terrain vendu un peu plus de 14 000 000 €, payé en 3 tiers, le dernier le 31 décembre 2026.

Ces logements seront bientôt construits ? (peut-être faudra-il quand même attendre 5 ou 6 ans, voire ...). On peut raisonnablement penser que 1200 nouveaux habitants demeureront à Dinard, en juillet et août, car ces 600 nouveaux logements seront, pour l'essentiel, des résidences secondaires ; les Dinardais qui auraient les moyens d'investir habitent déjà dans de confortables maisons entourées de verdure et les jeunes couples n'auront pas les ressources suffisantes pour s'y installer.

... sans oublier les autres travaux en cours ou à prévoir d'urgence

Les 4 millions et demi € du premier tiers seront utilisés pour :

>  la construction d'un parking souterrain de 150 places, place Newquay, (obligatoire) ( en 2005 il était prévu 500 places à la charge d'Eiffage, voir compte rendu du conseil municipal du 11 mars 2005).

>  le recalibrage des réseaux d'assainissement existants pour recevoir ceux des 600 nouveaux logements, (nécessaire)

>  la réalisation des travaux d'assainissement (il reste environ 40 kilomètres de réseaux séparatifs à construire - environ 1000 € le mètre linéaire)

 >  l'effacement des réseaux (plus de fils électriques et téléphoniques disgracieux),

>  le remplacement des branchements en plomb concernant la distribution de l'eau potable,

>  la pose d'enrobés sur les différents boulevards, avenues, rues de la Ville. Pour mémoire 70 km de rue à Dinard.

>  la création de pistes cyclables (dans le cadre de la politique des déplacements doux),

>  le remplacement de l'éclairage existant, très énergivore, par un éclairage LED connecté (seulement 15 % est réalisé)

>  la réhabilitaion du Palais des Arts et du Festival,

>  la rénovation de la piscine couverte à prévoir

>  la rénovation des  2 piscines découvertes

>  le remplacement de l'émissaire ovoïde situé principalement sous la digue de Dinard - pour éviter la fermeture de la plage,

>  la rénovation de l'émissaire de la plage de Saint-Énogat - pour éviter la fermeture de la plage

>  la restauration du Patrimoine de la Ville : Manoir de Port-Breton, Villa Eugénie, Villa des Roches Brunes ...

>  la réhabilitation du Boulevard Féart,

>  la construction d'un skatepark dans un lieu adapté,

>  la réhabilitation de l'avenue George V,

>  la réhabilitation de l'avenue Edouard VII

>  la reprises des concessions des cimetières de Dinard (750 reprises obligatoires à 1000 € la reprise)

>  l'étude sérieuse du problème de stationnement en période estivale

>  les travaux nécessaires pour obtenir le Pavillon Bleu,

>  les travaux nécessaires pour conserver les 4 fleurs de Ville fleurie,

>  le curage de la souille du port de plaisance (40 ans sans entretien)

>  ....

Une désinvolture de 30 ans ...

Cette liste, non exhaustive, paraît longue, mais après de 30 ans de laisser-aller, sans travaux structurants, sans entretien de fond des rues, du patrimoine, la tâche est de plus en plus difficile et les coûts énormes.

Ces 14 millions seront très insuffisants

haut de page