Menu

vendredi 10 août 2018

Abattre les arbres, quelle erreur !!!

Le réchauffement climatique

Le réchauffement climatique est aujourd'hui irréversible, déclarent les scientifiques. Deux techniques doivent être développées, par les villes, au niveau de l'urbanisation, pour atténuer les effets de ce réchauffement :

1 -  Tout faire pour ne pas imperméabiliser les sols ; éviter donc le bétonnage excessif, pour que les eaux de pluie puissent pénétrer dans le sol.

2 -  Ne pas abattre les arbres existants, mais en planter d'autres si possible pour les générations futures qui seront encore plus impactées par le réchauffement climatique.

Les arbres au secours des villes

En ville, les arbres rendent de multiples services écologiques. Ils améliorent la qualité de l’air en absorbant des polluants et en fixant des particules fines.

Ils participent à l’atténuation du réchauffement climatique global en stockant du gaz carbonique. Ils permettent aussi de lutter contre les phénomènes d’îlot de chaleur urbain grâce à l’ombrage qu’ils fournissent lors des fortes chaleurs et à l’évapo-transpiration des eaux pluviales.

 Ils représentent également un support de biodiversité, permettant la présence de multiples espèces de champignons, plantes, insectes, oiseaux, petits mammifères et forment des trames vertes assurant la connexion avec les espaces forestiers plus naturels. Et ils participent à la diversité et à la qualité des paysages urbains, en apportant des variations de couleurs et de formes, rompant ainsi la monotonie des espaces minéralisés.

Ils contribuent aussi à marquer l’histoire des villes, par des arbres considérés comme patrimoniaux.
Ils favorisent enfin le bien-être et la bonne santé des populations citadines, qui plébiscitent la présence d’arbres et d’espaces verts boisés à proximité de leurs habitations.

Les températures moyennes annuelles, nous assure-t-on, vont grimper de +1 à 2 °C à l’horizon 2030 et jusqu’à +5 °C vers 2050.

Le nombre de jours de canicule, à l'horizon 2080, pourrait être multiplié par 4.

Les climatologues l'affirment : utiliser des matériaux plus clairs, lutter contre l’imperméabilité des sols et ne pas se priver du végétal et de ses effets positifs que sont l’ombrage et l’évapo-transpiration.

Un arbre absorbe l’eau dans le sol et 95 % de cette-ci est renvoyée dans l’atmosphère, par évapo-transpiration.. L’arbre agit comme un climatiseur.



<< Sauvons Dinard >> disaient-ils !

Soyez alors visionnaires, pensez à Dinard en 2030 - 2050 ...

Depuis plusieurs mois nous assistons au massacre programmé de beaux arbres, en pleine santé :

- mars 2018

Près de la plage du Prieuré, un pin de Monterey, au tronc d'1 mètre de diamètre, abattu et tronçonné, alors qu'il était en excellente santé ; la sève rouge qui coule le montre bien.


- juillet 2108

Boulevard Féart, 146 tilleuls, en parfaite santé, sous lesquels 3 générations de Dinardais ont eu la chance de se promener à l'abri de la chaleur l'été,  doivent être tronçonnés puis broyés afin de libérer un peu d'espace pour augmenter le nombre de places de stationnement, jusqu à la mer, sur près d'un kilomètre.

Près de 2 000 000 d'€uros (2 millions) pour la 1ère tranche allant de l'Église Notre Dame à l'Hôtel de Ville.


Pour preuve


- août 2018

Abattage imminent des arbres situés près des résidences Branly et Mermoz


 

Et plus encore

Dans le bois de Ponthual, une clairière aménagée sera bientôt empierrée pour accueillir quelques caravanes dit-on ???

Les Dinardais indignés

Aucune réaction

Dinard n'est pas seulement apaisée, elle est apeurée
Pas un mot des "furieux" qui vitupéraient contre la municipalité précédente faisant croire aux Dinardais que la ville était gérée par des incapables, des amateurs.

- fin 2013 pour mémoire

29 sapins tronçonnés (dont 10 sur le terrain du camping municipal) Les souches, toujours présentes, témoignent encore aujourd'hui.

Aucune réaction :  En 2013, madame Martine Craveia-Schütz n'était pas encore élue maire de Dinard. Ceci expliquant peut-être cela (simple supposition de la part de Dinard xyz )


VOUS QUI AIMEZ DINARD, RÉAGISSEZ POUR << SAUVER DINARD >>.



haut de page