Menu

jeudi 29 novembre 2018

Ces travaux qui devaient << SAUVER DINARD >>

Pas facile de circuler dans Dinard. Entre la réhabilitation du boulevard Féart, projet absolument prioritaire, paraît-il ? , la réfection et la mise en sens unique de l'axe rue Saint-Alexandre et rue du Verger, il n'est pas simple, pour un automobiliste, de se rendre au bord de la mer. En effet ces deux pénétrantes sud/nord sont impraticables au même moment. Aller d'est en ouest n'est pas plus simple. Mais c'est normal en période de travaux de voiries.

Coups d'œil sur les chantiers qui devaient << SAUVER DINARD >>.

Le parking souterrain du marché

Nous pensions, il y a quelques semaines, qu'il serait bien difficile d'entrer et de sortir de ce parking. Nous avions tort.

200 places sont disponibles ; seules, depuis plusieurs semaines, une dizaine de véhicules sont présents. Il est vrai qu'il est payant le parking maintenant. Un dispositif très performant (donc coûteux vraisemblablement) filme votre plaque minéralogique à l'entrée ; pour sortir, vous taper votre numéro de plaque sur le clavier de la barrière, le dispositif calcule le prix en fonction du temps passé, vous vous acquittez de la somme, la barrière se lève. Merci de votre visite. Attention, si vous mettez de l'argent liquide, la machine ne rend pas la monnaie.

Nous avions tort : un flux de 10 voitures, c'est gérable.

Photos prises jeudi 29 novembre 2018 vers 15 h 00   

>>> A quelques jours de Noël, il reste certainement des courses et cadeaux à acheter en centre-ville.


La rue Saint-Alexandre et la rue du Verger

Rue Saint-Alexandre

L'enrobé de la rue Saint-Alexandre, premier tronçon des travaux, est posé. Il reste des travaux de peinture au sol  pour délimiter les zones de stationnement, un coup à droite, un coup à gauche, histoire de faire ralentir les excités du champignon. Il est prévu également de poser des ilots de béton, pour rétrécir de moitié la largeur de la rue. Le plus surprenant, au sens premier du terme, vous le constaterez lorsque vous tournerez à droite pour prendre la rue Saint-Alexandre, en venant du Cosec par exemple ; vous vous trouvez nez à nez avec le dispositif en béton, 25 mètres plus loin. A gauche toute si personne ne vient en face. Plusieurs voitures peuvent ainsi constituer une file jusqu'au boulevard du Villou. Situation accidentogène.

Voie très (trop) rétrécie

Tous les automobilistes empiètent sur la voie cyclable, voie non sécurisée, donc accidentogène.

L'enrobé est beau. Les nids de poules ont disparu .......mais les fils électriques sont toujours là. Pas d'enfouissement des réseaux. La séparation des eaux de pluies et des eaux usées n'a pas été réalisée (assainissement).

Il faudra refaire des tranchées. Il faudra repayer.

Pas de piste cyclable sécurisée.

Rue des Vergers

La seconde tranche se poursuit selon le même processus. Rabotage de l'ancien revêtement sur une profondeur de 8 à 10 cm. préparation et roulage avant la pose de l'enrobé. Pas de réseau séparatif entre les eaux de pluie et les eaux usées (assainissement). Les fils électriques toujours apparents.

Il faudra refaire des tranchées. Il faudra repayer.

Pas de piste cyclable sécurisée.


Les fils électriques sont plus visibles sur la photo ci-dessous

L'enfouissement des réseaux aurait été le bienvenu, pas un luxe.

Une amélioration illusoire

Le processus de réfection de la voirie de Dinard semble s'améliorer sensiblement : l'ancien ancien ancien maire de Dinard, époux de l'ancienne ancienne maire de Dinard avait fait déposer un film de bitume de 2 à 3 millimètres d'épaisseur l'année précédant les élections municipales de 2008, puis en 2011 pour montrer l'entretien de la voirie. En 2018, l'épaisseur du revêtement est passé à 8 ou 10 centimètres. Voir l'article en fin du billet.

Le boulevard Féart

Tout ou presque a déjà été dit : Abattus pour rien.

La municipalité nous avait menti au moins deux fois en ce qui concerne les tilleuls :

>  ils n'étaient pas malades, ils n'étaient pas vieux (70 ans pour un tilleul qui peut vivre plusieurs siècles).

>  les racines n'empêchaient pas et ne compliquaient pas les travaux.

Pose de grosses canalisation

Toujours pas de racines apparentes

Regard en fonte personnalisé pour les eaux usées

Bordeaux même combat

A Bordeaux (cliquer sur le lien) le 22 novembre dernier, 17 marronniers ont été coupés (petit joueur, à Dinard 88/146). La municipalité bordelaise avait évoqué les mêmes raisons, ils étaient malades (les arbres). Ils les ont abattus au lever du jour, comme à Dinard ....

Article du "Canard enchaîné"

> Nous n'avons pas de nouvelle concernant le chantier de la Gare.

> Nous n'avons pas de nouvelle du projet de la Ville Mauny

> Nous n'avons pas de nouvelle concernant la réhabilitation du Palais des Arts et du Festival.



Martine Craveia-Schütz, alors conseillère de l'opposition, dénonçait le 15 septembre 2011 le manque de sérieux du maire en place ... 


haut de page