Menu

jeudi 19 décembre 2019

De fil en aiguille près de chez nous ...

... les Dinardais désenchantés nous écrivent !

L'adjoint à la culture de la mairie de Dinard nous a annoncé, il y a quelques mois, que Richard (WAGNER) avait rendu visite à Judith (GAUTIER) dans sa maison Le Pré des Oiseaux à Saint-Énogat mais à ce jour, nous n'avons pas trouvé la trace de ses bottines autour de la maison de la belle Judith.

Par contre, les musicologues sérieux et avertis (1) nous ont révélé que Gabriel FAURÉ en séjour à Saint-Lunaire, en septembre 1896, avait été de passage à Dinard comme le montre l'une de ses lettres et enveloppes (adressées à son épouse Marie FRÉMIET), correspondance archivée à la Bibliothèque Nationale de France ( BNF pour les branchés !). C'était à Saint-Lunaire certes, mais tout à côté de Dinard dans la maison d'Adela MADDISON et de son époux qui l'ont introduit dans le monde musical londonien.


Les amours de Gabriel FAURÉ avec Marianne VIARDOT (fille de la célèbre Pauline, soeur de Maria MALIBRAN) furent contrariées et finalement il se maria avec Marie FRÉMIET, fille de... Emmanuel FRÉMIET, sculpteur célèbre à qui l'on doit, entre autres, la statue de "Jeanne d'Arc" place des Pyramides à Paris et plus encore, la célèbre statue de Saint Michel terrassant le dragon au sommet de l'abbaye sur le Mont du même nom.


(1) Avec l'aimable autorisation de Jacques BONNAURE (professeur agrégé de lettres et critique musical) dans la biographie qu'il a consacrée à Gabriel FAURÉ - "Actes sud - Classica".

Jacques Bonnaure critique musical de renom admirateur de Ramzi YASSA ; madame Craveia-Schûtz l'avait rencontré à Paris pour préparer les éditos du "Festival International de musique de Dinard".


Emmanuel Frémiet

Emmanuel Frémiet (1824-1910) est le neveu et l'élève du sculpteur François Rude. Parallèlement à ses œuvres monumentales commandées par l'État, il est reconnu comme un excellent sculpteur animalier réaliste. Emmanuel Frémiet se consacre surtout aux statues équestres. Il débute comme lithographe scientifique (ostéologie) et travaille dans l'atelier des peintres de la morgue. En 1843, il envoie au Salon une étude de gazelle, prélude à une production prolifique. Son Ours blessé et son Chien blessé sont acquis par l'État pour le musée du Luxembourg à Paris en 1850. Au cours des années1850, Frémiet produit des œuvres sur le thème de Napoléon III. Il expose des bronzes représentant les bassets de Napoléon III, Ravageot et Ravagode, au Salon de 1853. De 1855 à 1859, il exécute une série de statuettes à sujet militaire pour l'empereur. Il réalise le Monument de Napoléon Ier en 1868 et celui de Louis d'Orléans en 1869 (château de Pierrefonds).


En 1874, Emmanuel Frémiet conçoit le premier Monument de Jeanne d'Arc, érigé place des Pyramides à Paris, qu'il remplaça à la suite de critiques sur les proportions par une autre version en 1900. Pendant cette période, il exécute aussi Pan et les oursons (Paris, musée d'Orsay).

Saint Michel terrassant le Dragon, 1897, statue sommitale en bronze doré sur la flèche de l'abbatiale du Mont Saint-Michel.
Une réplique de cette statue se trouve au sommet du clocher de l'église Saint-Michel des Batignolles à Paris.

L'exemplaire personnel qu'Emmanuel Fremiet conservait dans son atelier fait aujourd'hui partie des collections du musée d'Orsay à Paris.

Quelques œuvres d'Emmanuel Frémiet

Monument à Simón Bolívar dans Bogota (Colombie) (1910). Une copie fut érigé sur Place de l'Amérique-Latine à Paris en 1936. En 1980, pour le cent cinquantième anniversaire de la mort de Bolívar son monument fut transféré dans un lieu plus prestigieux, à côté du pont Alexandre III, au bord de la Seine, sur la Promenade du Cours de la Reine.

Monument à Ferdinand de Lesseps, 1899, Port-Saïd.
La statue en bronze est déposée à Port-Fouad en 1956

Monument à Du Guesclin, 1902, Dinan.



haut de page