Menu

jeudi 25 février 2016

Ils ne manquent pas d'air ...

... les vendeurs de rêve et de vent de Dinard

Il est toujours plus facile, surtout lorsque l’on n’est plus ou pas en charge des affaires d’une municipalité, d’avancer, de proposer, de vendre à qui veut bien l’entendre, des projets d'aménagements enchanteurs tels :

- L’aménagement de la digue de l’Écluse

- L’aménagement du bd Féart

- ...

La réalité est toute autre ; elle nécessite réflexions, études et financement. Avant d'engager ces travaux, envisagés certes, mais pour lesquels l’aspect financier, quoique qu'on en dise, reste le nerf indispensable, la municipalité à l'obligation de pouvoir les payer. De tels projets ne peuvent être réalisés du jour au lendemain.

Les récents problèmes rencontrés au  Palais des Arts (morceau du plafond tombé sur les sièges de la salle de spectacle Debussy), pour ne prendre que celui-ci, démontrent une fois encore qu’il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. Retenons quand même au passage que 25 années aux commandes de la mairie n’ont pas permis la moindre esquisse de ces fameuses réalisations citées ; alors pensez donc en deux ans !!!!!

Les travaux actuels, canalisations, réfections des rues, trottoirs, aménagements des parcs, fleurissement etc…., soucis quotidiens des Dinardais, sont engagés dans plusieurs quartiers de la ville et montrent que la majorité en place avance chaque jour ; soyez sûr que le reste suivra pour qui sait attendre un peu et comprendre.

La digue de Dinard      

(Un bon exemple)

La minorité vend du vent, elle écrit sur son blog : "Vous abandonnez la réfection de la digue de Dinard" (sous-entendu vous êtes incompétents). La minorité offre une image de synthèse présentant un beau revêtement qui donne fière allure à cette digue.


photo extraite d'un article de la minorité  >>>

La majorité a une approche différente moins glamour mais beaucoup plus responsable.

Avant de poser le revêtement, aussi beau soit-il, il convient d'effectuer des travaux d'importance en ouvrant une large tranchée au milieu de la digue pour refaire un égout ovoïde (d'1mètre 50) très abimé qui fuit de toute part ; il passe devant les restaurants et glaciers, le casino, le poste de secours, la piscine d'eau de mer puis le long des cabines de bain ...



Il est nécessaire d'entreprendre ces travaux, car depuis un 1/4 de siècle Dinard se délabre par manque d'entretien : - voirie,

- assainissement séparatif, - bâtiments communaux, - piscine, - manoir de Port-Breton, - piscine du Prieuré, - villa Eugénie ...


Il est facile de broder des paillettes sur un vêtement mité, il est même possible de cacher les trous. La majorité a choisi, elle, de confectionner un vêtement neuf avant de le décorer.

Qui serait assez stupide de poser un revêtement de sol dans son salon sachant que les canalisations d'évacuation fuient sous celui-ci.

Ce n'est que du bon sens (il ne faut pas sortir de Saint Cyr). C'est ça être responsable

1 200 000 €

C'est le coût pour refaire la canalisation ovoïde.

Après et seulement après la digue de Dinard pourra se parer d'un beau revêtement.




haut de page