Menu

dimanche 24 septembre 2017

la Ville Mauny ou le Bois de Ponthual...

... remise en cause du Projet d'Aménagement et de Développement Durable.

Projet d'étalement urbain à la Ville Mauny

A l’'ordre du jour du Conseil Municipal du 18 septembre 2017, un débat sur les orientations générales du Plan d’'Aménagement de Développement Durable (PADD) ; un précédent débat municipal, sur le sujet, avait déjà eu lieu le 30 mai 2016.

La présentation faite par le bureau d'’étude chargé du PLU n’'a pas donné de précisions suffisantes sur les modifications apportées en matière d’'objectifs chiffrés de modération de la consommation de l’'espace et de lutte contre l’'étalement urbain. 

11 hectares dédiés à l'habitat

Au contraire et de façon paradoxale, la lecture du PADD actuel révèle le projet de la municipalité de dédier à l'’habitat 11 ha sur le site de la Ville Mauny.

En opposition au projet de 2016 qui prévoyait le maintien d'’une zone naturelle de proximité et inscrivait ainsi une nouvelle limite urbaine durable, protégeant ces espaces naturels et agricoles périphériques aux fonctions paysagères, environnementales, nourricières (zones humides) ou récréatives. De ce fait, ce changement fondamental apporté sur cette frange ouest de notre ville n'’a été qu'’effleuré, sans affirmation politique claire. Malgré cette obligation de transparence dû au public et aux opposants, le débat a été vidé de toute substance et particulièrement sur les aspects environnementaux.

La version initiale bâtie dans un esprit PLU « intercommunal » était conforme avec le SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) et les lois des deux "Grenelle". Alors, pourquoi modifier la limite urbaine, après de multiples concertations, ateliers, réunions diverses, débattue et jugée ?


Un choix différent :

Madame Martine Craveia-Schütz et son équipe préféraient la nature et les chants des oiseaux, aux espaces bétonnés.

Un équilibre était enfin trouvé, entre un renouvellement urbain et la préservation des espaces naturels, peu nombreux, qui subsistent à DINARD. Le secteur de la Ville Mauny représente la connexion écologique Ponthual/Ville Revaut, et la trame verte et bleue, doit être préservée de toute spéculation foncière. Nous espérons que le maintien de ce corridor écologique constituant une coupure d'’urbanisation soit aussi une position partagée par nos voisins de St Lunaire, maire, ministre et ses services de l’'ÉTAT …permettant de dépasser nos limites administratives et de raisonner encore mieux à l’'échelle du territoire intercommunal.

Cette orientation d'’aménagement donnée représente une remise en cause de l’'arrêté préfectoral du 23 mars 2017 créant une Zone d'’Aménagement Différé (ZAD) dite « site naturel et touristique Ville Mauny » et maintient la commune dans une position inconfortable avec le Règlement National d'Urbanisme (RNU) jusqu'à mi-2018 selon les prévisions...

Gilbert BÉDARD – adjoint au maire de 2014 à 2017 – (le 22/09/2017)

Page 13 du document officiel du PADD.

Dispositions non expliquées lors du Conseil Municipal du 18 septembre 2017.


11 hectares dédiés à la construction de logements  +  4 hectares dédiés à l'extension de la Zone d'Activité existante.

Des 19 hectares de la Ville Mauny, la part laissée au dernier espace vert de Dinard sera donc de 4 hectares.

Le projet de madame Martine Craveia-Schütz maintenait ces 19 hectares en zone naturelle de proximité et inscrivait ainsi une nouvelle limite urbaine durable, protégeant ces espaces naturels et agricoles périphériques aux fonctions paysagères, environnementales, nourricières (zones humides) ou récréatives.




Directives de l'État : dossier adressé à la mairie de Dinard le 29 juillet 2015



Un dossier à rebondissements ...

... déjà en 2011

madame Martine Craveia-Schütz alertait les Dinardais


... le 23 septembre 2013

... et le 30 novembre 2013


haut de page