Menu

jeudi 19 novembre 2015

Le Hilda : naufrage il y a 110 ans

Journée commémorative le 20 novembre 2015 à partir de 10h30


10h30 : messe à St. Bartholomew's Church Dinard, rue Faber.

12h00 : Déjeuner au Lycée Hôtelier.

14h00 : Sortie en mer avec la Compagnie Corsaire (gerbe lancée sur le lieu du naufrage).

17h00 : Dépôt de gerbe devant l'hélice du Hilda, rue Verney.

18h00 : Hommage "Le naufrage du Hilda" à l'auditorium Stephan Bouttet (avec Henri Fermin et de nombreux invités)

Le Hilda

Le Hilda est un vapeur anglais qui fut construit en 1882 pour assurer le service entre l'Angleterre, les Iles anglo-normandes et Saint-Malo. Il commença son service en 1883 secondé en 1890 par le Stella. Il fit alors le service direct entre Saint-Malo et Southampton qu'il réalisa sans histoire pendant 15 ans.

Naufrage du Hilda

Le 17 Novembre 1905 le Hilda appareille de Southampton pour Saint Malo avec 103 passagers à son bord. Le temps brumeux au départ se transforme bientôt en un brouillard épais qui oblige le Capitaine William Gregory à passer la nuit au mouillage à la hauteur de Yarmouth, Ile de Wight.

A 6 heures du matin, la visibilité s'améliore, le vapeur reprend sa route. La traversée de la Manche s'effectue sans incident mais le temps se dégrade rapidement à partir d’Aurigny. Le Hilda rencontre alors une mer qui va grossir au fil des heures sous l’effet d’un vent d’est glacial qui va se renforçant. Le ciel se charge de lourds nuages et bientôt ce sont des averses de neige fondante qui réduisent la visibilité. Vers 18 heures, lorsque le Hilda se présente enfin au large de Saint Malo, un grain de neige masque le feu du phare du Grand Jardin.

Le vapeur Hilda se retrouve bloqué à l'entrée du chenal. Il avait embarqué 103 passagers et 28 membres d'équipage. Parmi les passagers, 75 Johnnies, des bretons de Roscoff qui vendaient leur récolte d'oignons en Angleterre en faisant du porte à porte, rentraient chez eux. Les autres passagers faisaient partie de la communauté anglaise de Dinard. Le Hilda reste là pendant 5 heures, balloté par les flots et les bourrasques de neige. Soudain, aux alentours de minuit, le vapeur talonne les rochers de la Pierre des Portes à quelques centaines de mètres du phare du Grand Jardin. Les gardiens, pourtant très proches, n'entendront rien : ni les feux de détresse, ni les sifflets, ni même l'explosion des machines. Le navire se brise en deux, les passagers sont projetés dans une mer glacée.


Au petit matin, le 19 novembre, le vapeur Ada se rendant de Saint-Malo à Southampton découvre l'épave du Hilda et 10 personnes agrippées dans la mâture qui émerge encore. Parmi eux, seulement 5 Johnnies et le matelot anglais Grinter sont encore en vie.

Les 125 autres occupants du navire avaient trouvé une mort terrible, balayés par une eau glacée ou terrassés par l'épuisement et le froid.

Outre les cadavres rejetés à Saint-Cast, les marées des jours suivants apporteront sur les plages de la région de nouveaux corps, le dernier étant retrouvé en Janvier 1906.

La Une du Petit Journal

3 décembre 1905


haut de page