Menu

samedi 19 mars 2016

25 ans de politique ''Rustine'' : c’est fini …

... le diagnostic structurel du Palais des Arts et du Festival est très mauvais

Après plusieurs mois d’investigations, le diagnostic définitif concernant la structure du Palais des Arts et du Festival de Dinard, réalisé par la société Concrete Pathology, a été rendu et comme la mairie pouvait s’y attendre, il est très mauvais.




Photos prises au Palais des Arts de Dinard


Photos extraites du rapport de Concrète Pathology ; ce rapport est consultable sur le site de la mairie de Dinard








Il a été constaté :

Inspection visuelle :

- nombreux éclats de béton avec aciers apparents  (poutres, dalle et murs)

- nombreuses fissures / fractures  (poutres du plancher de la salle Debussy et au-dessus de la scène, sous-face de dalle)

- fissuration des murs de façade et de certains murs (côté sud-est)

- pourrissement de pannes et en pied de poteau du plancher sous la scène

- présence d’humidité sur les murs et le plancher de certains locaux

- stagnation d’eau sur la toiture-terrasse de la salle Debussy

Reconnaissance structurelle :

- aciers mis à nu fortement corrodés au niveau des poutres

- enrobages mesurés faibles en sous-face


Diagnostic matériaux :

- corrosion des armatures sur les poutres principales et secondaires

- porosités mesurées nettement supérieures à celle d’un béton standard


Conclusion

Si la pérennité de l’édifice n’est pas remise en cause, les désordres observés sont néanmoins importants. Comment pouvait-il en être autrement quand on sait que les derniers travaux structurels ont été réalisés en 1995.

 Facteur aggravant : les modifications réalisées n’avaient été que ponctuelles, sans diagnostic complet. Concernant la salle Debussy, les planchers sont les éléments structurels les plus dégradés du bâtiment : fissures, fractures et éclats de béton, induits par la corrosion des armatures. Sur les murs des façades et sur certains murs de refend, il a été observé de nombreuses fissures. L’étanchéité des toitures-terrasses s’est, en outre, dégradée avec le temps et a été pendant longtemps la cause d’infiltration d’eau dans le plancher.


501 739 € (hors taxe) pour la rénovation des toitures-terrasses

Une étanchéité provisoire a été mise en place en 2014 mais il est constaté une importante stagnation d’eau sur la toiture-terrasse du fait d’un défaut de pente. Le montant estimatif des travaux pour les reprises structurelles s’élève à 110 358 € HT et celui de la rénovation des toitures-terrasses est de 391 381 € HT soit un montant total de 501 739 € HT.

1 160 000 € (hors taxe) pour la rénovation de la salle Debussy

Par ailleurs, l’aménagement intérieur de la salle Debussy dont la décoration et le confort datent des années 70 doit être aussi refait. Une estimation, faite en 2009, atteignait 1 160 000 € HT. Ces travaux, pourtant déjà indispensables à l’époque, furent alors écartés. Cette évaluation devra de surcroît être revue à la hausse compte tenu de la date ancienne de sa réalisation.

1 661 739 € (hors taxe) pour la rénovation du Palais des Arts et du Festival

Dans ces conditions, la rénovation du PAF s’élèvera, au minimum, à 1 661 739 € HT.

Une irresponsabilité hors du commun ...

On ne peut être que consterné par tant d’irresponsabilité ! Ce diagnostic est terrible mais la mairie pouvait s’y attendre sachant que les derniers travaux structurels au Palais des Arts et du Festival remontent à 1995. Vingt ans !

Depuis, seules des réparations de fortune ont été réalisées...

La rustine, c’est le symbole de l’ancienne municipalité qui a préféré dépenser sans compter dans le superflu plutôt que d’entretenir son patrimoine.


Il faut savoir entretenir en temps utile ...

A repousser systématiquement les travaux, la situation ne fait qu’empirer et ceux-ci sont au final beaucoup plus coûteux.

... tous les bons gestionnaires le savent

Après avoir constaté une dette de 22 millions d’euros, ce sont des millions d’euros de plus qui seront nécessaires… auxquels vont s’ajouter encore d’autres boulets comme les piscines, le manoir de Port-Breton, la villa Eugénie, la mairie,... La liste est longue.





haut de page