Menu

lundi 9 octobre 2017

Le vrai sens des mots


Un "collectif de Dinardais" a prêté une oreille attentive, il y a quelques jours, aux propos d'un célèbre philosophe sur une grande chaîne de radio et y a trouvé des similitudes avec la situation dinardaise.


"Les grands politiques ont accepté, paradoxalement, d'être impopulaires, car ils ont accepté de bousculer l'opinion publique. Il y a la bonne et la mauvaise impopularité.

La bonne impopularité

C'est quand on a réussi, parce qu'on était certain de détenir une part de vérité et qu'on tenait à cette part de vérité, pour faire des transformations structurelles, difficiles à réaliser, qui allaient dans le bon sens et qui sont à l'avantage du pays.

La mauvaise impopularité

Elle vise le court terme et on la trouve uniquement dans la communication (par exemple, les JEUX OLYMPIQUES : formidables, tout le monde applaudit même si c'est totalement non productif, car ça vise uniquement le court terme. Ça vous rend populaire, le monde applaudit la bonne popularité car c'est de la com sympathique mais c'est une popularité de pacotille qui ne durera pas.

Les bonnes réformes sont difficiles à faire et il ne faut pas confondre DÉMOCRATIE et DÉMAGOGIE.

La bonne popularité c'est de ne pas céder à la démagogie au profit de la vraie démocratie, la vraie démocratie qui n'est pas démagogique."


A BON ENTENDEUR, SALUT !
Toute ressemblance concernant les JEUX OLYMPIQUES de 2024 à Paris et le 2ème FEU D'ARTIFICE de 2017 à Dinard, serait purement fortuite.


haut de page