Menu

lundi 3 juillet 2017

Les gens du voyage investissent le stade de football de Dinard

Installation non contrôlée

Plus de 100 caravanes sont entrées de force dans le stade de football Paul Audrain à Port-Blanc le 2 juillet 2017, défonçant le portail pour pénétrer dans les lieux, malgré la présence des Polices Nationale et Municipale. Les gens du voyage se regroupent chaque année à la même époque.

Arrivée des caravanes rue de Starnberg          >>>>

Selon l'élu responsable

"l’affaire est, maintenant, entre les mains du sous-préfet de Saint-Malo. Nous attendons des consignes de sa part. Dès ce lundi matin, nous allons relever toutes les immatriculations des véhicules. Nous devons donner un message fort, pour que de tels rassemblements ne se reproduisent pas tout au long de l’été ".

Aujourd'hui, lundi 3 juillet, nous pouvons observer que les plaques d'immatriculation de tous les véhicules présents sur le stade de foot, ont été soigneusement camouflées par de larges bandes d'adhésif. Un véritable camouflet.

Mission évangélique

Traditionnellement, les membres de la Mission évangélique circulent sur l’ensemble du territoire de mai à la fin de l’été. Quelque 120 groupes se déplacent en France, ce qui nécessite un travail en amont avec le ministère de l’Intérieur, qui reçoit en début d’année civile un dossier comprenant les itinéraires, les coordonnées des responsables de chacun des groupes et les copies des lettres adressées aux maires et aux préfets, conformément aux différentes circulaires. Seulement 10 % des maires répondent aux courriers de demande et plus de la moitié de ces réponses font état d’absence d’aire conforme pour accueillir 150 à 200 caravanes. À peine un tiers du schéma d’accueil des gens du voyage prescrit par la loi Besson, est respecté.

Un terrain d'accueil était en cours de négociation ...

En 2015 et 2016, madame Martine Craveia-Schütz alors maire de Dinard et présidente de la Communauté de Communes Côte d'Émeraude, avait négocié avec les responsables politiques locaux et les représentants des gens du voyage, l'aménagement d'un terrain qui devait permettre l'accueil de ces évangélistes. Il faut rappeler que la loi oblige les Communes et/ou les Communautés de communes à cet accueil. Une volée de bois vert fut la réponse de la minorité d'alors et de leurs amis.

Madame Craveia-Schütz avait dit à l'époque : "si nous ne respectons pas la loi, en leur offrant une solution d'accueil, les gens du voyage s'installeront de façon incontrôlée sur le territoire de la CCCE".

Que dit la loi

En France, la loi n° 90-449 du 31 mai 1990 visant à la mise en œuvre du droit au logement, dite loi Besson, imposait aux départements d'établir des schémas départementaux prévoyant « les conditions d'accueil spécifiques des gens du voyage » et obligeait les communes de 5 000 habitants et plus à réserver aux gens du voyage des terrains aménagés...

... La loi n° 2000-614 du 5 juillet 2000 relative à l'accueil et à l'habitat des gens du voyage, dite seconde loi Besson et actuellement intégrée au code de l'urbanisme, a donc abrogé les dispositions de la première loi Besson relatives aux gens du voyage et renforcé les obligations des communes à l'égard de cette communauté...

... L'obligation de mettre à la disposition des gens du voyage une ou plusieurs aires d'accueil incombe à toutes les communes qui figurent au schéma départemental, c'est-à-dire à toutes les communes de + de 5 000 habitants, mais aussi à d'autres, plus petites...

... En contrepartie de cette obligation d'accueil, la loi du 5 juillet 2000 permet aux communes  ayant créé les aires d'accueil  prévues par le schéma départemental d'interdire le stationnement des gens du voyage sur le reste de leur territoire.

Et maintenant à Dinard ?

1- Un terrain de football très bien entretenu, sera massacré en une semaine, il devait être utilisé dans les jours à venir. Des milliers d'€uros pour la remise en état, facture payée par la ville de Dinard, plusieurs mois inutilisable.

2- Un terrain de camping contigu qui risque de souffrir d'une promiscuité non prévue.

3- Un regain de haine observé sur la Bavette de Oui-Oui, haine exprimée par une vingtaine de personnes toujours prêtes à déverser leur bile, ignorantes des obligations légales des communes.

Commentaire lu sur la Bavette

Nous l'avons trouvée l'erreur :

MCS comme vous l'écrivez n'a pas réussi à mettre en place un terrain adapté en 3 ans de mandat, mais JCM n'a pas réussi, lui, à étudier le problème avec l'équipe Mallet depuis 1/4 de siècle. Ne pas oublier que la 1ère loi date du 31 mai 1990 !!!!

Ne pas oublier non plus que Dinard a eu, de mars 2014 à avril 2017 une municipalité visionnaire, responsable, toujours respectueuse de la loi, honteusement chassée par une poignée de revanchards.



haut de page