Menu

vendredi 12 janvier 2018

Nature en fête, défaite ... ?

... 2018 démarre fort

La nouvelle municipalité, les apaiseurs apaisés, découvre à présent les contraintes budgétaires.

Il leur faut assumer les emprunts du passé, déduction faite cependant de ceux que madame Martine Craveia-Schütz et son équipe ont déjà remboursés, (4 millions d'€ en 3 ans).

Mais comme le dit un adjoint, toujours plein de ressources :    «  Une station balnéaire ne peut pas que faire des économies. »
Il a mille fois raison.
Elle peut faire des dettes. On nous l’a bien prouvé et l’on est prêt à recommencer.
( Hausse de la masse salariale, opération de la gare et son parking souterrain de 300 à 400 places…)
Conscients du fait que le budget n’est pas illimité, les apaiseurs ont pris la décision de supprimer Nature en Fête.

On pouvait s’en douter après la présentation du PLU et la volonté de bétonner le dernier espace vert que constitue la Ville Mauny.
Finie la présentation des productions locales, les conseils de jardinage bio, l’information sur les champignons et les oiseaux de nos vergers…
Fini le Village des Ânes qui faisait la joie de tous les enfants et que certains se gardaient de visiter de crainte d’être confondus.
Les commerçants payaient leur place, les ânes s’autofinançaient et vous-même acquittiez vos sandwiches.
Mais c’est par souci d’économies que, sans nous consulter on a défait Nature en Fête.
L’économie ? On n’imputera pas sur Nature en Fête les salaires du personnel de la commune.


Et que disent les "gazettiers" de la Fin de Nature en Fête ???
Rien, bien évidemment, car ils sont apaisés.
Les intermittents de la Municipalité avaient le choix.
Ou bien Nature en Fête, ou bien le deuxième feu d’artifice.
Vous savez, celui pour lequel ils ont été élus.
Il fallait choisir entre la promotion des pétards chinois et celle des produits locaux.
Alors ils ont choisi.
Le deuxième feu d’artifice.
Ils ne pouvaient pas se saborder.
Par souci d’apaisement et pour les soulager de ce dilemme, il reste cependant une autre solution.
Conserver le deuxième Feu d’Artifice qui leur a permis de tout apaiser et … supprimer le premier.


2018, démarre fort : grande braderie du patrimoine ?

Après la mise en vente annoncée de la Villa Eugénie, pour 1 million d'€    (à minima selon l'expert de la Bavette) ?

Après le cinéma, projet privé, qui, selon monsieur le maire, pourrait s'installer hors Dinard. ?

...


haut de page