Menu

jeudi 30 mai 2019

Après la tronçonneuse, la bétonneuse ...

Message des Dinardais désenchantés

Les Dinardais Désenchantés rebaptisés les Dinardais Désorientés ne savent plus à quel saint se vouer et prient Saint ALEXANDRE de ne pas les abandonner.

Sauveteurs en maire

Ces pauvres Dinardais ont perdu le nord depuis que le boulevard Féart, lui, a perdu la verdure des tilleuls qui les aidaient à respirer et ne savent plus à quelle boussole se vouer : celle de l'ancienne ancienne maire Sylviane Mallet  ( maire de Dinard de janvier 2010 à mars 2014. Elle avait en 2010 remplacé son mari en cours de mandat ; il était quant à lui, maire depuis 1989) ou celle du maire actuel Jean-Claude Mahé  ( maire depuis avril 2017 et ancien élu sous les mandats de monsieur puis de madame Mallet *)  chargé de protéger la ville avec son équipe de sauveteurs en maire (!!!).

 * Ces précisions sont apportées pour bien faire comprendre la situation municipale aux nouveaux arrivants à Dinard.


<< Dinard me fait toujours rêver >>

Car après avoir lu l'article de Ouest- France d'il y a quelques mois avec ce titre "DINARD ME FAIT TOUJOURS RÊVER", l'ancienne ancienne maire (Sylviane Mallet) nous introduisait le doute. On imaginait alors Dinard représentée par une boule à neige, objet de décoration redevenu à la mode depuis quelque temps et qui fait rêver les enfants lorsqu'ils la secouent et voient la neige tomber. Mais Dinard n'est pas secouée pour être embellie, elle est torturée dans tous les sens.
 
Bigre, l'ancienne ancienne maire (nommée, en janvier 2010, par quelques petites mains bien intentionnées du Conseil Municipal de la Belle Époque) n'y allait pas de main morte car elle est l'une des rares à s'extasier sur l'état de Dinard. Il est vrai qu'elle a les yeux de Chimène pour Sa ville.
Il semble qu'elle ne prenne que certains axes routiers, ceux qui l'intéressent, sinon elle verrait que tout est loin d'être "au top" comme elle le proclame.
 
"Le travail était prêt, l'argent allait rentrer et nous permettre de positionner Dinard dans le top des plus belles stations balnéaires d'Europe" (*). 

 (*) De l'eau aura coulé sous les ponts (ou plutôt la mer aura submergée la digue) avant que Dinard se voit décerner le label mentionné par l'ancienne ancienne maire.


C'est inquiétant pour la comparaison avec les autres stations car pendant 25 ans, les Dinardais n'ont pas vu à quoi ont servi leurs impôts locaux (parmi les plus élevés d'Ille et Vilaine) perçus par la Ville, sûrement pas à :

>  - refaire la toiture du PAF qui a failli s'écrouler sur le public (on l'a échappé belle)
>  - restaurer la piscine qui prend l'eau !!!
>  - refaire les rues et trottoirs bringuebalants, notamment l'avenue Edouard VII (du temps de la splendeur de la ville)
>  - redorer la promenade de l'Écluse qui rejette les eaux usées sur le plus beau site marin d'Europe (slogan de cette Époque !!!)
>  - entretenir les monuments emblématiques de notre pauvre station


"Un monument qui est à l'abandon c'est l'état de nos oublis... Beaucoup de chefs d'entreprise qui ont passé leur temps à collectionner de l'art contemporain pour des dizaines de millions d'euros mais en revanche on a aussi des monuments anciens qui sont dans un très mauvais état et ils s'honoreraient eux-mêmes à défendre cette partie du patrimoine".

 déclaration de Stéphane BERN sur le Patrimoine) https://www.franceinter.fr/emissions/le-6-9/le-6-9-02-fevrier-2019
A bon entendeur, salut ! C'est Stéphane Bern qui l'a dit.


La dette

L'État français a une dette colossale et Dinard une dette abyssale ou vice versa et les Dinardais ont été chargés de remplir pendant des années (sauf de mars 2014 à avril 2017) le tonneau des Dinardanaïdes.

Le quartier de la Gare pourrait être rebaptisé quartier de la Défense (aujourd'hui c'est surtout le quartier de la défonce) avec ses lots de béton qui vont défigurer Dinard et même s'il nous amène des trésors de recettes, il passera avant par une remise à niveau très coûteuse des infrastructures. On verra alors quel sera le solde des opérations. Les Dinardais reparticiperont-ils au remplissage de la sébile municipale déjà bien trouée ?
 
Et OUI-OUI, dans toute cette histoire lamentable, que devient-il ? Après avoir été le précurseur des fake-news (la planète entière s'inquiète actuellement de la prolifération de ces armes de destruction massive et s'apprête à faire des condamnations), le fondateur du premier dégagisme programmé d'une élue (avec toute la légitimité démocratique qui lui revenait de DROIT par des élections démocratiques), le détenteur d'une science inhumaine, le roi des algorithmes, où est-il passé ? Que lui reste-t-il à faire : tenir le bureau de vente des appartements pour le compte d'Eiffage ?
Mais les rebondissements étant courants dans notre ville, voilà que le maire actuel nous assène un nouveau coup à notre moral avec sa formule choc :

"Préserver Dinard mais pas la mettre sous cloche". Et pour ce faire, il a donc jugé bon de la mettre sous un sarcophage de béton armé.
Je bétonne par ci, tu bétonnes par là. OUAIS, mais comment va-ton circuler avec toutes les bagnoles qui vont venir dans "LA VILLE JARDIN AU BORD DE MER" (rebaptisée BÉTON-SUR-MER) et faire du PLUS BEAU SITE MARIN D'EUROPE, la ville la plus MOCHE de la côte d'Émeraude. On aurait aimé que DINARD restât entourée d'Émeraude au lieu d'être congelée dans le béton.

Pour être honnête, il faudra aussi que le maire sauveur rende le PRIX NATIONAL DE L'ARBRE car il devient incongru et qu'en échange, il se voit décerner le PRIX DU BÉTON D'OR par EIFFAGE car DINARD le vaut bien.
 
Sans compter le changement des affiches publicitaires sur tous les panneaux pour ne plus tromper les foules qui voudraient venir se reposer à l'ombre des arbres qui n'existent plus qu'à l'état de bûches.
 
En attendant, parodions pour notre ville la phrase célèbre du Général de Gaulle :


Dinard outragée, Dinard brisée, Dinard martyrisée mais Dinard libérée



haut de page