Menu

mardi 8 août 2017

Le héraut de la Ville

Billet d'humeur d'une Dinardaise

Le dernier billet de Monsieur PAUL nous laisse perplexes et inquiets. Pourquoi Monsieur PAUL met en doute les capacités journalistiques de OUI-OUI ?

Les qualités de Oui-Oui

Sans faire référence à toutes les grandes publications qui risqueraient de faire concurrence aux domaines réservés à OUI-OUI, il faut bien reconnaître ses qualités :

+ C'est un journaliste non encarté  >>> (il n'a même pas celle de la Presse), peut-être a-t-il celle de la pression (enfin sur certains).
+ C'est un journaliste d'investigations  >>> il va chercher l'information là où elle n'est pas.
+ C'est un journaliste de terrain  >>>  il est sur tous les fronts (puissance de travail hors du commun).
+ C'est un journaliste correspondant de guerre  >>> il a couvert les élections municipales anticipées jusqu'à mettre sa vie en danger.
+ C'est un journaliste de convictions >>> celles qui ne sont pas les nôtres.
+ C'est un journaliste échos-responsable  >>>  (à défaut d'être éco-responsable).
+ C'est un journaliste culturel  >>> il est de tous les festivals, manifestations, concerts, théâtre (même hors de Dinard ou de la CCCE)
+ C'est un journaliste imaginatif  >>> son imagination déborde quelquefois. Il sait mettre à l'aise ses interviewés en faisant leurs réponses.

+ C'est un journaliste courtois  >>> d'une grande modération dans ses propos

+ C'est un journaliste créatif  >>> il a une vue personnelle des évènements, mais c'est le propre du journaliste
+ C'est un journaliste sans frontières  >>> se rend à l'intérieur de la mairie, quand bon lui semble, il est chez lui.
+ C'est un journaliste people  >>> traque les personnalités dans les moindre recoins de leur vie.
+ C'est un journaliste probe  >>> ne cause aucun tort à Sa Ville.

+ C'est un journaliste engagé  >>> prêt à se battre pour ses idées au détriment de la démocratie légale.

+ C'est un journaliste qui mérite beaucoup plus que le PAYS MALOUIN, il mérite le JT de 20 h d'une grande chaîne nationale pour ses reportages.
Et en plus, il est aussi… metteur en scène.

Non vraiment, Monsieur PAUL vous êtes injuste, très injuste à l'égard de OUI-OUI. Vous savez qu'on peut tout aussi bien apprendre sur le tas qu'en ayant fait une formation mal adaptée.

Au siècle dernier, il aurait été digne d'être nommé au poste de TROMPETTE DE VILLE*

(*)  "Les joueurs de trompette au service des villes servaient à annoncer solennellement les actes du pouvoir royal ou municipal. Depuis le XVe jusqu'au XVIIIe siècle, il y eut dans toutes les grandes villes de France un trompette de ville, sorte de héraut municipal, habillé aux couleurs de la cité. Il portait à Bordeaux, à Dijon, etc., une trompette d'argent, à la banderole armoriée."

Voilà, c'est notre héros municipal.

Prix Albert Londres


Certes, ce n'est pas un polytechnicien, mais il a d'autres qualités car c'est un journaliste polyvalent et à défaut de la Légion d'Honneur, il mériterait de recevoir le prix Albert Londres *

(*) Le prix Albert-Londres, créé en 1932 et décerné pour la première fois en 1933, couronne chaque année, à la date anniversaire de la mort d'Albert Londres, le meilleur « Grand Reporter de la presse écrite » et depuis 1985 le meilleur « Grand Reporter de l'audiovisuel ».



haut de page