Menu

mercredi 23 août 2017

Ramzi YASSA

directeur artistique du Festival International de Musique de Dinard

Un collectif de mélomanes offusqués écrit 

... en 2015 ils fustigeaient le nouveau directeur artistique

Ramzi YASSA, de petit professeur d'école de musique, comme il fut dédaigneusement et péjorativement appelé en 2015, avant que des cartons rouges (honte à eux) s'élèvent dans le parc de Port Breton lors de son concert inaugural, est maintenant devenu le directeur artistique incontournable de Dinard. TIENS, TIENS…
Seule une bande d'ignorants en musique classique se permettait ces propos désobligeants à l'égard d'un musicien de classe internationale et professeur à l'École Normale de Musique de Paris fondée par le grand Alfred CORTOT (une des plus grandes Écoles de Musique dont la réputation n'est plus à faire). Ces ignorants avaient-ils seulement entendu prononcer une fois le nom d'Alfred CORTOT ?

... en 2017 ils le reconnaissent enfin

Interrogé l'actuel adjoint à la culture de la majorité renouvelée déclare que "Dinard est en train de devenir la capitale bretonne du festival de musique de haut niveau". RETIENS, TIENS…

Il faudra que ce monsieur lise attentivement les revues musicales spécialisées car DINARD a fort à faire avec de grands concurrents déjà présents en Bretagne. Et d'abord que la ville rénove la salle "dédiée aux concerts", salle dénommée pompeusement Auditorium, un peu mal en point et dont les loges sont la honte de la ville pour les artistes. Ancien héritage...

"La qualité artistique saluée par le public" continue l'adjoint, mais cela a toujours été le cas depuis 2015.

Seule la municipalité actuelle, alors dans l'OPPOSITION (ils ont la mémoire courte) critiquait à tous vents.

Et de poursuivre, "avec de très bonnes retombées dans la presse" et pour cause puisque cette municipalité s'est toujours empressée auprès de la presse, avant, pour démolir, aujourd'hui, pour glorifier. DÉCIDÉMENT...

piano à la villa les Roches Brunes ?

Autre bonne nouvelle, on apprend que : "les Roches Brunes vont se voir offrir un jour un piano car cette villa emblématique de Dinard mérite bien un piano car on a vraiment le souhait de l'animer toute l'année".
Ça alors, ils recopient mot pour mot les phrases de l'ancienne maire, Madame Martine CRAVEIA-SCHÜTZ, dégagée par leurs bons soins. Vous vous souvenez : "faire vivre Dinard toute l'année - les quatre Saisons de Vivaldi". Elle voulait aussi meubler, dans son style, cette belle maison EMBLÈME de notre station. De hautes instances dirigeantes de la Mairie avaient pourtant dit qu'il était impossible d'y accueillir du public pour des concerts. BIZARRE, COMME C'EST BIZARRE...


et pourquoi pas ?

Pour attirer encore plus de touristes, peut-être pourrait-on aussi créer à Dinard : le FESTIVAL DES GIROUETTES et le FESTIVAL DES VENTRILOQUES ?

Mais revenons-en à la Fille de Madame ANGOT, celle qui détient la vérité : C'ÉTAIT PAS LA PEINE, C'ÉTAIT PAS LA PEINE…ASSURÉMENT DE CHANGER DE GOUVERNEMENT !!!






haut de page