Menu

dimanche 2 septembre 2018

Un appel pour la sauvegarde des tilleuls du boulevard Féart

Appel d'un collectif ...

  ... de nombreux Dinardais scandalisés par la destruction programmée, irréversible de 146 tilleuls qui bordent l'admirable boulevard Féart.

Les tilleuls

Ils ne sont ni malades, ni vieux, ni moches. Ils ne méritent pas un tel sort.

>  Ils sont en pleine santé ; s'ils sont malades, qu'on nous le prouve par un diagnostic éclairé.

>  Ils ne sont pas vieux, bien entretenus ils peuvent vivre plusieurs centaines d'années (comme la plupart des feuillus).

>  Ils n'abîment pas les rues et les trottoirs ; à quel endroit avez-vous constaté des désordres ?

>  Ils ne sont pas moches !!! , expression ridicule.

>  Ils absorbent énormément de CO2 compensant ainsi la pollution automobile (4500 véhicules/jour selon les propos de J-C Mahé, maire de Dinard)

>  Ils ont des racines qui descendent en profondeur verticalement ; ils retiennent les eaux de pluie et ne détériorent pas la surface des trottoirs…

Alors, un arbre combien de CO2 ?     d'après développement durable magazine

Pour compenser une tonne de CO2 rejeté par les véhicules à moteur thermique, (un trajet d'environ 6000 km en voiture), il faut planter 140 arbres. Ce qui fait 7,2 kg de CO2 séquestré par arbre et par an. Ce chiffre est calculé sur la moyenne des 80 premières années de la vie de l'arbre.

Le comportement des élus

Les élus de la majorité ont propagé des contrevérités à tour de bras

1- approbation de l’Architecte des Bâtiments de France, état de santé des arbres, protection impossible des racines (faux), destruction des trottoirs par les racines, canalisations obstruées par ces mêmes racines,

2- enfouissement des câbles d’électricité, changement des branchement de plomb pour l’eau potable ...

Un abattage illégal

Certaines règles s’imposent au Maire, face à cette réhabilitation, compétence et respect des textes qui servent de base légale à la réalisation d’un projet.

L’article L. 350-3 du code de l'environnement précise en effet que : « Les allées d'arbres et alignements d'arbres qui bordent les voies de communication constituent un patrimoine culturel et une source d'aménités, en plus de leur rôle pour la préservation de la biodiversité et, à ce titre, font l'objet d'une protection spécifique. Ils sont protégés, appelant ainsi une conservation, à savoir leur maintien et leur renouvellement, et une mise en valeur spécifiques.
 Et le Législateur d’ajouter : « Le fait d'abattre, de porter atteinte à l'arbre, de compromettre la conservation ou de modifier radicalement l'aspect d'un ou de plusieurs arbres d'une allée ou d'un alignement d'arbres est interdit, sauf lorsqu'il est démontré que l'état sanitaire ou mécanique des arbres présente un danger pour la sécurité des personnes et des biens ou un danger sanitaire pour les autres arbres ou bien lorsque l'esthétique de la composition ne peut plus être assurée et que la préservation de la biodiversité peut être obtenue par d'autres mesures. ».

Oui, la rénovation du boulevard Féart est indispensable

Mais pourquoi faire vite et mal ?

Cette rénovation doit être réalisée pour au moins 50 ans ; ce n’est pas le moindre coût qui doit motiver ces travaux, il faut rechercher le caractère pérenne. Elle doit tenir compte du futur, des déplacements doux des piétons et des cyclistes de plus en plus nombreux en réalisant des pistes cyclables sécurisées, du passage de tous les véhicules, camions, bus, de l’enfouissement des réseaux électriques et de l'assainissement (séparation des réseaux eaux usées et eaux de pluie), du sens pénétrant de la circulation exclusivement, de la sortie de la ville par d’autres acheminements.

Même les élections municipales futures à échéance si proches ne doivent pas justifier des demi-mesures.

FIN DE l'APPEL DU COLLECTIF ...............................................................................................................................................

vous rappelle


Dinard, prix national de l'arbre 


Dinard, label 4 fleurs

L'une des 7 villes bretonnes ayant conservé ou obtenu le label 4 fleurs en mars 2017. Qu'en sera-t-il lors du prochain passage du jury du conseil des villes et villages fleuris ?


Commentaire relevé sur un réseau social

 


haut de page